Modernisation mainframe : faire évoluer l’infrastructure sans migrer

Depuis l’avènement des nouvelles technologies et de l’ère de l’Internet, les entreprises dotées d’un mainframe System Z ont du faire évoluer leurs applications pour répondre au mieux aux nouveaux enjeux métier et rester compétitives. En effet pour rester dans la course, la technologie étant désormais indissociable du métier, les directions informatiques peuvent s’orienter vers deux types de projets radicalement opposés : migrer le système d’information, ou favoriser l’interopérabilité à long terme entre les différents éléments qui le composent (données, applications, plates-formes, réseaux, postes de travail, etc.).

Migrer son architecture mainframe : la bonne solution ?

Dans le cas où une entreprise choisit de migrer du mainframe vers des systèmes ouverts elle doit redévelopper la logique métier des applications mainframe 3270 sur des systèmes ouverts, ou bien remplacer ces applications 3270 par des applications personnalisées obtenues auprès du fournisseur du nouveau système, ou encore ré-héberger ces applications sur des serveurs Web. Un projet qui peut s’avérer long, risqué et coûteux puisqu’il s’agit d’une logique totalement différente qui demande de repenser l’infrastructure informatique cœur de l’entreprise, de former les informaticiens aux nouvelles technologies et les prestataires au mainframe. Les années d’investissements dans la technologie mainframe sont ainsi perdues avec l’exigence de la conversion ou le remplacement des langages mainframe et des produits non compatibles.

Une étude publiée par le Standish Group démontre les échecs de certains Grands Groupes ayant opté pour ce type de projet en réécrivant les codes au sein de leurs applications ou en les remplaçant par des logiciels. Des échecs liés au dépassement de budget ou au dépassement de délai impliquant des ralentissements dans l’activité de ces entreprises et des risques de compétitivité.

Modernisation mainframe : faire évoluer l’infrastructure existante

Moderniser ses applications et les rendre interopérables avec les nouvelles technologies est par contre un moyen simple pour assurer leur évolution et pour répondre aux nouveaux enjeux métier et technologique des entreprises. Cette modernisation permet de rendre les applications et données mainframe compatibles avec les technologies de l’internet sans changer le code applicatif.

Face à ce constat renforcé par la crise, il est préférable pour les DSI de choisir de s’appuyer sur leur une infrastructure existante et de la faire évoluer. Cette stratégie leur permettra de répondre à leurs enjeux métier et aux nouveaux usages et sera un moyen rapide pour se différencier de leurs concurrents. La modernisation mainframe est la solution idéale pour profiter de la technologie web tout en continuant à bénéficier de la richesse des développements effectués sur les systèmes d’information en place, sans les risques liés à la durée et aux coûts induits par le redéveloppement ou le remplacement des applications mainframe.