Comment pallier au manque de compétences mainframe et maintenir les systèmes hérités stratégiques ?

Manquons-nous vraiment de compétences mainframe ?

On aurait du mal à croire en la pénurie de compétences sur un secteur qui, selon le cabinet d’étude IDC, représente 13% de l’économie pour un environnement qui supporte 65 % des applications critiques des grandes industries et entreprises bancaires. Ce pourcentage intéressant démontre l’importance économique d’un système loin de baisser ses armes et qui requiert de nouveaux développements, compatibles avec les nouvelles technologies.

formation-mainframeParadoxalement, si l’économie du mainframe se porte bien grâce au maintien des applications legacy au cœur des grandes architectures des systèmes d’information modernes, il n’en va pas de même pour les compétences dans ce domaine.


Face au vieillissement de la population mainframe engendrant de nombreux départs à la retraite, l’abandon de l’apprentissage du langage COBOL dans les écoles d’ingénieurs ne permet pas de combler ces départs…

Le COBOL n’est pas une langue morte

Le langage COBOL pâtit d’une réputation d’obsolescence, alimentée par de nombreux observateurs extérieurs. Un point de vue contredit par l’activité même d’IBM, qui fait évoluer le COBOL au fil des années afin de l’adapter au développement d’applications mainframe. Ainsi, COBOL est non seulement un langage évolué, mais il est aujourd’hui le langage de programmation le plus performant sur les System z.

La réputation d’obsolescence a pourtant pris le dessus sur la réalité, orientant le choix des nouveaux ingénieurs vers des systèmes qui leur permettront de travailler autour d’un langage plus « tendance » plutôt qu’avec des langages anciens comme COBOL. Ainsi, les écoles d’ingénieurs délaissent ce dernier, qui pourtant perdurera encore de longues années…

Mettre en place une communication motivante autour du mainframe

Assurer le transfert de compétences dans le domaine des System z est un défi qui peut être résolu par la mise en place une communication orientée sur la facilité d’utilisation d’un système évolué. Il est désormais nécessaire d’informer les ingénieurs que travailler dans le mainframe ne veut pas dire délaisser les nouvelles technologies, mais au contraire faire cohabiter les deux en faisant évoluer un système ancien vers ces nouvelles technologies. Le marché du System z est un marché en pleine évolution qui requiert de nombreuses ressources.

À titre d’exemple, IBM essaie d’intéresser les étudiants au mainframe et à ses opportunités en les informant sur les offres d’emploi du marché dynamique du mainframe, au sein duquel « 40% des entreprises sont en cours de recrutement » (réf. : Livre Blanc Impact économique du mainframe en France, publié par IDC).

Par ailleurs, des programmes d’éducation en partenariat avec des établissements de l’enseignement sont également en cours, telles la « System z Academic Initiative » d’IBM, ou encore la « Mainframe Academy » chez Volvo IT.

Proposer des formations sur mesure pour assurer le transfert de compétences

Afin de guider les entreprises dans leur choix concernant leurs applications legacy, des sociétés spécialisées dans le mainframe et entourées de réseaux d’experts accompagnent le transfert de compétences en auditant les organisations concernées pour les orienter, soit vers la maîtrise, soit vers l’évolution de leur système mainframe.

En fonction des besoins propres à chaque entreprise, des formations sur mesure au sein des équipes informatiques constituent un bon levier pour maintenir les compétences mainframe dans le temps. Faire appel à une société spécialisée permet d’estimer les ressources à renforcer ou à trouver, et celles à déléguer auprès de sociétés de service tierces, puis d’être accompagné dans la mise en œuvre des préconisations effectuées. Des cursus spécifiques peuvent ainsi être déployés pour renforcer une compétence sur un sujet en particulier (COBOL, administration RACF, etc.), ou pour certifier un collaborateur afin qu’il puisse assurer une responsabilité autour du mainframe (formation de
« Programmeur systèmes z/OS », par exemple).

S’appuyer sur l’expertise et les compétences mainframe de ces sociétés de formation sur mesure représente une véritable opportunité de pallier au manque de ressources humaines. À titre d’exemple, la société Blondeau Informatique accompagne depuis plus de 20 ans les entreprises dans le maintien de leurs compétences autour de leur environnement mainframe.

En savoir plus sur les formations dispensées par Blondeau Informatique